Retour à la page d'accueil

Présentation des Laboratoires

Domaine d'application : Chimie, Parachimie, Pharmacie

Sous domaine : Chimie

CBMN : Chimie et Biologie des Membranes et des Nanoobjets

Le laboratoire de Chimie et Biologie des Membranes et des Nanoobjets a été créé en janvier 2007 (UMR 5248). Il est à l'interface entre la chimie, la biologie et la physique. Il a pour tutelles les départements de Chimie et des Sciences de la Vie du CNRS et les UFR de Chimie et de Biologie de l'Université Bordeaux 1.
Le CBMN est né de la fusion de cinq unités de recherche: MoBIOS (Molécules, Biomolécules et Objets Supramoléculaires. Synthèse, Structure Applications Thérapeutiques, UMR 5144), UBS (Unité de Biophysique Structurale, UMR 5471), DMPFCS (Dynamique Moléculaire et Protéomique Fonctionnelle des Cellules Sécrétoires, JE2390), l’équipes Desbat au LPCM (UMR 5803), et le laboratoire de microbiologie (UPSP 95066302) de Maria Urdaci sur le site de l’ENITA (Ecole Nationale d’Ingénieurs en Travaux Agricoles de Bordeaux).

Sa mission est d'apporter une connaissance fondamentale de phénomènes biologiques complexes en les analysant à plusieurs échelles, allant de la molécule à la cellule et à l’organisme. A coté des aspects de recherche fondamentaux, l’UMR développe aussi des aspects très appliqués vers l’adhésion cellulaire, les nanopuces, la vectorisation des principes actifs, la valorisation des bactéries probiotiques et le diabète.

La modélisation moléculaire, les études de biologie structurale (RMN, Rayons X, microscopie électronique, spectroscopies optiques, spectrométrie de masse), la conception chimique ou physicochimique d’édifices biomimétiques vecteurs sont aussi importantes que la maîtrise de la biologie cellulaire et moléculaire, la production et le test de molécules actives par microbiologie.

CBMN entreprend cette approche multiéchelle, multidisciplinaire et multitechnique en fédérant et en s’appuyant sur des spécialistes reconnus dans les différents domaines, en biologie, en chimie et en physique.



CNAB : Laboratoire de Chimie Nucléaire Analytique et Bioenvironnementale

La mission du Laboratoire de Chimie Nucléaire Analytique et Bioenvironnementale est d'utiliser les techniques nucléaires ou les isotopes radioactifs pour des études fondamentales ou appliquées relevant de domaines situés à l'interface de la Chimie et d'autres disciplines (Biologie, Astrophysique, Environnement). Les recherches menées reposent sur l'étude et le rôle d'isotopes stables ou radioactifs dans différents milieux (naturels dans l'environnement, biologiques, extraterrestres, matériaux irradiés ou liés à l'aval du cycle électronucléaire) en faisant appel à des méthodes radiochimiques, des techniques nucléaires, à la microsonde nucléaire ou la spectrométrie de masse poussée aux limites extrêmes.

CRPP : Centre de Recherche Paul Pascal

Le Centre de Recherche Paul-Pascal (C.R.P.P.) est une unité propre du C.N.R.S. rattachée au Département des Sciences Chimiques. Il est également sous convention avec l'Université Bordeaux 1, rattaché à l'UFR de chimie. C'est un laboratoire de physico-chimie qui traite principalement de l'analyse de la complexité, en particulier dans le domaine de la matière condensée. Les compétences s'étendent de la synthèse chimique à la physique, de l'expérience à la théorie.


ICMCB : Institut de Chimie de la Matière Condensée de Bordeaux

Les dix thèmes de recherche de l'ICMCB concernent l'étude des matériaux du solide moléculaire aux solides covalent, iono-covalent, ionique et métallique à travers une stratégie où synthèse chimique, mise en forme des matériaux, mesures physiques, simulations, modélisations théoriques et applications sont fortement corrélées et ne peuvent donc être dissociées.
Puisque la fonction définit le matériau, nos objectifs sont guidés par l'étude et l'application d'une propriété ou de propriétés couplées dans le cadre de l'amélioration de matériaux existants ou bien dans celui de la préparation de matériaux nouveaux.

Bien que la plupart des travaux aient un caractère très fondamental, les recherches sont orientées vers de nombreux secteurs d'application tels que : les matériaux pour l’énergie, l'électronique, l'optique, la mécanique et la santé. Un effort particulier concerne l'environnement.
Les dix thèmes de recherche sont :

- Conception et cristallochimie, synthèse, caractérisation et modélisation des matériaux en chimie du solide et sciences moléculaires
- Elaboration et mise en forme des matériaux
- Fluides supercritiques
- Magnétisme des matériaux en sciences moléculaires et chimie du solide
- Transport électronique et ionique, matériaux d'électrode pour piles à combustibles et générateurs électrochimiques, batteries
- Matériaux pour l'optique
- Matériaux diélectriques et/ou ferroélectriques
- Matériaux à hautes performances mécaniques et/ou thermiques
- Les matériaux et la santé
-Les matériaux et l’environnement


LCPO : Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques

La vocation première du LCPO est de conduire une recherche de base sur les mécanismes de polymérisation et l’ingénierie macromoléculaire, deux thèmes qui ont assis sa réputation aux plans national et international. Les concepts sur lesquels se fondent cette recherche et ceux qui se forgent au quotidien sont connexes à ceux en vigueur en chimie moléculaire.

Un pan entier de l’activité de recherche du LCPO est aussi consacré à l’étude des propriétés macroscopiques des polymères et à leur valorisation dans une fonction donnée; la compréhension de ces propriétés passe par une aptitude à établir une corrélation pertinente entre les différents niveaux de structure du matériau, depuis l’échelon moléculaire, nano ou mésoscopique jusqu’au stade macroscopique. Appuyé sur les concepts de la matière molle et la science des matériaux, ce type de recherche utilise les outils les plus modernes de la physico-chimie.

Il ne saurait y avoir de valorisation d’un polymère sans une maîtrise de sa mise en œuvre et de sa formulation. C’est pourquoi le LCPO s’intéresse également aux procédés de polymérisation en mettant un accent plus particulier sur l’élaboration de latex. La science des polymères réalisée au LCPO est au carrefour et à l’interface de plusieurs sciences : chimie moléculaire, physique de la matière molle, génie des procédés, etc…. Le continuum qui va de l’aspect moléculaire à la valorisation macroscopique est à la fois une des spécificités et ce qui sous tend l’activité de recherche du LCPO.

US2B : Unité Sciences du Bois et des Biopolymères

L'US2B (Unité Science du Bois et des Biopolymères) est née du regroupement de deux unités de recherche LRBB (Laboratoire de Rhéologie du Bois de Bordeaux) et LCSV (Laboratoire de Chimie des Substances Végétales). Le laboratoire développe et valide des outils de prévision de la durabilité du bois et des systèmes constructifs à base de bois. Il conçoit des matériaux composites à base de bois et de biopolymères répondant à des critères de durabilité contrôlée et compatibles avec les normes environnementales.

L’activité scientifique de l'US2B couvre plusieurs champs thématiques :

- Les biopolymères et fibres lignocellulosiques : amélioration des procédés papetiers, mise au point d’emballage bioactifs pour l’industrie agroalimentaire, chimie moléculaire dédiée aux substances naturelles

- Les structures composites et matériaux à base de bois: analyse et modification des interfaces fibres/matrices, conception, caractérisation, prévision du comportement rhéologique des composites à base de bois, et de matériaux fibreux cellulosiques à partir d’approches multi-échelles,

- La durabilité et la préservation du bois : étude de la résistance aux facteurs biotiques ou abiotiques, modélisation des mécanismes de vieillissement, synthèse de biocides

- Les performances des structures: développement de méthodes de diagnostic et de renforcement des structures bois, notamment les structures anciennes, en vue d’améliorer leur fiabilité.

Les domaines d’application des recherches à l’US2B couvrent le Génie civil bois, l’éco-ingénierie des matériaux cellulosiques, la chimie verte.


Dernière mise à jour : 17 Mai 2005
Responsable de cette page : Karine Abado
Contact